Adapter les stimulations aux besoins des chats

Tous les chats n’ont pas les mêmes besoins, pas les mêmes envies, en termes d’activité physique. Tous néanmoins ont besoin d’être stimulés.

Chats actifs, chats inactifs

Certaines races de chats sont réputées pour leur grande activité (siamois, abyssins, chats orientaux et turcs), alors que d’autres font preuve de moins d’énergie (persans, himalayens, British Shorthair et Ragdoll).

La vie en intérieur modifie aussi les comportements des chats qui ont ainsi tendance à dormir la nuit en même temps que leurs maîtres, en ajoutant même de petites siestes durant la journée. Faut-il donc compenser cette attitude « paresseuse » en stimulant votre chat ?

Il s’agit peut-être tout simplement de sa nature profonde. Les chats inactifs aiment se prélasser sur vos genoux, vous observer lorsque vous lisez ou que vous regardez la télévision. S’ils sont en bonne santé, les chats paisibles n'ont rien d'anormal.

Mais il s’agit peut-être aussi d’un état d’abattement provenant d’un manque de stimulation, de jeux, d’exercice, ou d’un problème de santé… Si cet état vous inquiète, parlez-en à votre vétérinaire qui pourra procéder à un examen physique complet. Parfois, des problèmes peu visibles comme de l'arthrite ou des maladies respiratoires rendent votre chat léthargique.

Un problème de surpoids peut être de nature à réduire aussi l’activité de votre chat.

Un surpoids représente un effort supplémentaire pour son cœur, ses articulations, et peut entraîner des problèmes de déplacement, de peau, d'humeur, des troubles comportementaux...voire du diabète.

Un bon niveau d'activité peut permettre à votre chat de conserver ou de retrouver un bon état de forme : investissez dans quelques jouets, un arbre à chat et un griffoir.

Organisez des séances de jeu régulièrement et n'oubliez pas que tout ce qui bouge attire les chats et leur donne l'occasion de conserver leurs réflexes de chasseurs.

Source : www.animalinfos.fr

...