Les Parasites internes : idées reçues - Partie 1

1 – Tous les vermifuges sont actifs sur la majorité des parasites.

Non, bien évidemment.
Il existe de très nombreuses espèces différentes de vers, classées en différents groupes. Les groupes les plus connus sont les vers plats ou Plathelminthes (Trématodes et Cestodes), et les vers ronds ou Némathelmintes (Nématodes). Chaque vermifuge est donc plus ou moins efficace sur chaque ver, même si certains sont « à spectre large » du fait d’une association de principes actifs.
Les vermifuges à spectre large sont utilisés dans le cas d’une prévention, tandis que si le parasitisme est avéré et le ver identifié, on traitera l’animal avec un vermifuge spécifique.

2 – Les animaux adultes sont plus parasités que les jeunes.

Non.
Les jeunes animaux sont très sensibles aux parasites et il convient de les vermifuger tous les mois jusqu’à l’âge adulte (6 mois, voire 1 an). Il faut également vermifuger les femelles durant la gestation, puis la lactation.

3 – On vermifuge chats et chiens 1 à 2 fois par an.

Non.
L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et les spécialistes en parasitologie préconisent au moins 4 vermifugations par an. En pratique, cela dépend du mode de vie de l’animal et de la région (ou pays) d’habitation.

4 – La vermifugation est préventive, c'est-à-dire qu’elle protège l’animal pendant quelques semaines ou mois.

Non.
Elle est curative, c’est-à-dire qu’elle détruit les vers qui sont présents au moment de l’administration. Il n’y a pas de rémanence et donc pas d’effet protecteur à court ou long terme pour la plupart des vermifuges, à l’exception de certains anti-parasitaires en spot-on (pipettes).

5 – Tous les parasites internes sont des vers. Ils sont donc détruits par les vermifuges.

Non.
Hormis les vers, il existe d’autres parasites digestifs, dans la famille des protozoaires (unicellulaires), comme Giardia intestinalis, Entamoeba histolytica, Isospora… Ceux-ci, très fréquents, ne sont généralement pas détruits par les vermifuges et nécessitent alors un traitement spécifique.

Source www.animalinfos.fr

...