L'obésité du Chien et du Chat en 11 questions – Partie 3

Beaucoup de contresens et d’idées reçues circulent à propos de l’alimentation des chiens et des chats, tout particulièrement sur l’obésité. Nous allons parcourir ici les points les plus fréquents, en les abordant de manière simple et pratique.

7- Le traitement de l'obésité passe-t-il uniquement par l'alimentation ?

C'est une étape incontournable, indispensable. Mais ce n'est pas la seule : une augmentation de l'activité, de l'exercice, et une amélioration de l'hygiène alimentaire sont deux éléments qui améliorent l'efficacité de la gestion nutritionnelle. Il y a aussi des médicaments qui peuvent aider à mettre en place le traitement de l'obésité chez le chien en diminuant son appétit.

8- Le traitement de l'obésité par le changement alimentaire peut-il échouer ?

Il peut être inefficace dans certains cas :
* aliment choisi mal adapté (trop calorique) : les quantités à donner sont trop faibles pour obtenir un amaigrissement, car l’animal a toujours faim
* quantité d'aliment mal calculée, trop importante : l’apport de calories reste trop élevé, ce qui ne permet pas la perte de poids
* recommandations non suivies par la personne qui donne à manger, la famille, les voisins (apports d’aliments supplémentaires comme les récompenses)...
* surestimation du poids optimal et du besoin calorique réel du l'animal.
Ces erreurs peuvent être corrigées une fois dépistées.

Chez le chien, des maladies comme l’hypothyroïdie ou le syndrome de Cushing diminuent le besoin calorique et peuvent empêcher le perte de poids. Le diagnostic peut ne pas avoir été fait si les signes cliniques sont discrets, et la résistance à l'amaigrissement, malgré des recommandations ajustées et bien suivies, peut être le seul signe d'appel de telles maladies chez le chien.
C'est une situation quasi inexistante chez le chat où une résistance à l'amaigrissement doit amener à revoir la prescription et son bon suivi.

Source : www.animalinfos.fr

...