Variations alimentaires pour l'hiver - 1/ Les quantités

De manière naturelle, un animal comme un humain, va avoir plus faim en hiver et donc réclamer plus. En effet, le froid augmente les dépenses énergétiques et les besoins sont donc plus importants.
Mais pour quels chiens ?

On parle ici de chiens vivant quasiment tout le temps en extérieur, comme les chiens de garde ou les chiens d'utilité. Cela concerne également les chiens faisant beaucoup d'exercice comme de l'agility, ou bien les chiens de chasse.
Pour ceux-là, il faut augmenter la quantité d'aliments distribuée au quotidien, de manière à lui apporter plus d'énergie à «brûler», pour lutter contre le froid pendant toute la période hivernale. 
En valeur, cela représente 10 à 20 % supplémentaires en fonction des conditions climatiques.
Pour les chiens très actifs, il serait même recommandé de passer à une alimentation «performance», si ce n'est pas déjà le cas.
A contrario, pour les chiens ou les chats « citadins », vivant la plupart du temps à l'intérieur avec nous, il n'est pas recommandé d'augmenter la ration alimentaire pendant les mois d'hiver. Cela s’applique même s'ils vont quelques instants sur le balcon, ou au bout de la rue pour les besoins. Ils ne feraient que prendre du poids !!!
La résistance au froid dépend également de la race, de l'âge, et de l'état d'engraissement de l'animal :

  • Le Siberian Husky, l'Alaskan Malamute, le Montagne des Pyrénées, n'ont pas la même tolérance au froid que le chihuahua, le Yorkshire terrier, ou le bichon !
  • Les jeunes animaux, tout comme les seniors, sont également plus fragiles, et doivent plutôt être limités dans leurs sorties. Ils ne nécessitent donc pas de variation de la ration alimentaire.
  • Enfin, les animaux maigres sont également plus sensibles au froid, et peuvent être légèrement surnourris.

 

Source www.animalinfos.fr

...