Variations alimentaires pour l'hiver - 2/ La qualité

En hiver, il faut être particulièrement attentif aux chiots, chiens âgés, amaigris ou malades, ainsi qu’aux races toys. 
Même s'ils sortent peu, il peut être nécessaire de supplémenter leur nourriture avec un complément vitaminique, un peu comme nous ferions nous même une cure de vitamines et minéraux à l'entrée de l'hiver.
De même, pour améliorer la qualité du pelage de son animal, chien ou chat, on peut compléter la ration avec de la levure de bière (les chats adorent !), ainsi qu'avec des acides gras essentiels (série oméga). Il en existe plusieurs spécialités (liquides ou comprimés) disponibles chez tous les vétérinaires.
Pour les chiens ayant une activité physique importante et vivant à l'extérieur, il est également intéressant d'augmenter la quantité de graisses dans la ration, en même temps que l'on augmente le volume. Les chiens les digèrent généralement très bien.
Tiédir la nourriture permet à l’animal de « manger chaud », et augmente l'appétence de l'aliment. 
On utilise d'ailleurs souvent cette astuce lorsque les chats ne veulent pas manger, qu'elles qu'en soient les raisons.
Enfin, comme chez l'homme, hiver rime souvent avec virus !
A l'arrivée du froid et de l'humidité, les chiens sont souvent atteints par des virus de gastro-entérite (sous forme d'épidémie), et les chats par des problèmes de coryza (affections respiratoires virales) !
Ici encore, une nourriture supplémentée en vitamines (chiens et chats), et en acides aminés (lysine chez le chat, carnitine chez le chien), peut permettre de protéger un peu plus l'animal en renforçant ses défenses immunitaires.

Conclusion : Un chien préfère souvent un temps froid à une trop forte chaleur. Le chat, lui, préfèrera plutôt la proximité du radiateur aux sorties par temps froid. Si votre animal passe beaucoup de temps dehors en hiver, ou s'il présente une quelconque fragilité, il est important de modifier son alimentation, en quantité ou en qualité (et parfois les deux) afin de l'ajuster au mieux à ses dépenses énergétiques réelles.

Source www.animalinfos.fr

...