Le coryza du chat

Votre chat éternue, il a les yeux qui coulent… Ces signes, qui évoquent le rhume des foins, sont souvent dus au coryza du chat (ou grippe du chat), une maladie très contagieuse. Explications.
coryza du chat
coryza du chat

Qu’est-ce que le coryza du chat ?

Le coryza du chat est également appelé grippe du chat. Cette maladie assez courante concerne principalement les chats en contact avec l‘extérieur, les chatons ou encore les chats âgés. Le coryza du chat est une maladie très contagieuse et potentiellement grave. Elle est considérée comme complexe car elle implique trois virus différents, qui sont sources de différents symptômes. Elle se transmet d’un chat malade à un autre par contact direct ou par projection de gouttelettes injectées.

 

Bon à savoir : un chat demeure porteur à vie et peut rester contagieux très longtemps, même après guérison. En revanche, le coryza n’est pas une zoonose : il ne se transmet pas à l’Homme.

Quels sont les symptômes du coryza pour le chat ?

Apparenté à la grippe, le coryza du chat provoque de la fièvre et une grande fatigue. Plusieurs virus et bactéries interviennent dans la maladie, c’est ce qui la rend complexe à traiter et dangereuse pour l’animal.

  • Un calicivirus : il s’attaque aux voies respiratoires et est aussi responsable de fièvre, fatigue et d’écoulements oculaires et nasaux. Il peut enfin provoquer des ulcères dans la bouche qui entraînent une salivation importante et une perte d’appétit.

  • Un virus du groupe des herpès : il provoque une infection du nez et des voies respiratoires (c’est l’élément le plus dangereux, voire mortel, pour certains animaux faibles ou immunodéprimés).

  • Un réovirus : c’est le virus le moins dangereux. Il entraîne des larmoiements et accentue l’état d’abattement du chat.

Comment prévenir et soigner le coryza chez le chat ?

La meilleure prévention contre le coryza chez le chat réside dans la vaccination. Il existe en effet un vaccin contre le coryza, fortement recommandé du fait de la fréquence et la grande contagiosité de la maladie parmi les chats. Le vaccin permet de combattre les calicivirus, et la rhinotrachéite. On le combine généralement à un vaccin contre les chlamydias, bactéries responsables de complications. Il faut prévoir deux injections, puis un rappel annuel pour une vaccination contre le coryza efficace et pérenne.

Si le chat est malade, il faut alors traiter la déshydratation, nettoyer le nez, veiller à ce qu’il s’alimente bien. Il est important de consulter un vétérinaire rapidement, dès 24h de jeûne. Il pourra notamment lui administrer des antibiotiques par voie orale ou par injection. Une hospitalisation peut parfois être nécessaire.

FR-FEL-0265-2021- Boehringer Ingelheim Animal Health France SCS – 11/2021